19/11/2013

L'ordre naturel

L'ordre naturel.

 

Voilà bien une notion qui semble tout à fait perdue de nos jours ; elle est pourtant d'une importance capitale et, paradoxalement, les sciences naturelles sont là pour nous le rappeler : e n effet, elles nous montrent que nous ne sommes pas tout-puissants vis-à-vis de la nature : elles détectent des lois naturelles ce qui signifie que pour obtenir un résultat donné, nous devons agir de telle façon et non pas autrement.

Philosophiquement parlant, l'ordre naturel se définit par la situation dans laquelle la finalité de tous les êtres est atteinte ; si ce n'est pas le cas, nous sommes dans le désordre.

Quelle est donc la finalité naturelle de l'économie ? C'est de satisfaire les besoins humains, tous les besoins humains. Nous sommes loin du compte : en effet, de l'aveu même des économistes le système capitaliste ne satisfait que les besoins solvables : les besoins des milliardaires et des millionnaires sont plus qu'abondamment satisfaits, mais ces gens-là ne représentent que moins de 1% de l'humanité ; les 99% restants s'échelonnent entre les très aisés et ceux qui sont en- dessous du signe de la pauvreté, voire qui manquent de tout. Il est donc clair que le capitalisme est un désordre parce qu'il ne réalise pas sa finalité.

Mais on peut encore s’en convaincre par toutes les crises économiques, boursières ou monétaires par lesquelles il passe régulièrement et qui ne sont produites que par l'abondance qu'a pu atteindre la production suite à la progression fulgurante des sciences naturelles, la découverte des énergies nouvelles et des moyens de les utiliser. Nous avons déjà vu précédemment que l'abondance tue la valeur financière sans laquelle le capitalisme ne peut vivre. On se méprend totalement sur les causes de ces dérives et, par conséquent, les mesures que l'on prend pour les juguler sont sans effet. Faux, va-t-on dire, car la reprise est en vue, la bourse remonte et les industriels la confiance des industriels remonte. Effectivement, on peut nous objecter qu'il y a toujours eu une reprise, mais on peut aussi constater que cette reprise est de moins en moins forte et de moins longue durée.(à suivre)

 

17:56 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.