20/08/2013

Le printemps arabe.

Syrie, Egypte : échec à la violence. parce que à une violence donnée on peut toujours opposé une violence plus forte. Le Mahatma Ghandi a pourtant montré le chemin : grâce à son principe de non-violence, il a réussi à expulser les Anglais de l'Inde, les Anglais qui, pourtant représentait une force importante. Le capitalisme est un régime de violence et, pour exercer cette violence, sous couvert de démocratie, il dispose de toutes les forces des nations : il a de son côté la puissance militaire, il a même de son côté les autorités religieuses qui ordonne de respecter ses supérieurs dont font partie les hommes politiques, il détient tous les moyens d'expression, il a de son côté la pseudo-science économique qui interdit toute publication qui ne lui paraît pas conforme à sa pensée et même la morale s'en mêle car il faut respecter l'ordre public sans lequel une société ne peut subsister.

Alors que nous reste-t-il pour arriver à vaincre ce que nous considérons comme une erreur ? Presque rien, mais ce presque rien, c'est la VERITE.  Et la  vérité est toute -puissante malgré sa faiblesse apparente Jacques Duboin nous l'a donnée; alors tachons de la servir et nous vaincrons.

18:26 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |