18/08/2011

Le désordre

Le désordre (2)

La nature est un ordre : le sciences naturelles sont là pour nous le confirmer. Tous les éléments de la nature agissent de telle façon et pas d'une autre. La nature est catégorique : c'est comme cela et pas autrement.

Nous devons nécessairement nous servir de la nature : elle est, par exemple notre partenaire obligé dans le travail.

Si la nature est un ordre et si nous constatons un désordre quelconque dans la société, il nous est impossible d'en attribuer la cause à la nature : le désordre ne peut venir que de nous. C'est que notre action n'est pas conforme à l'ordre naturel.

Les biens de la nature ont une destination naturelle : ils doivent et ne peuvent servir que le bien des hommes, non pas de quelques-uns, mais de tous les hommes. Ainsi nous venons d'apprendre que les dépenses d'armement ont augmenté ; à quoi sont destinés ces armements ? à  tuer des hommes, des êtres humains : en conséquence, nous devons déclarer que ces armements sont un désordre parce qu'ils n'ont pas d'autre finalité que de tuer des hommes. En outre, ils sont un détournement de la finalité naturelle des matériaux de la nature.: en effet, ceux-ci ne peuvent que servir naturellement au bien de tous les hommes sans aucune exception. Les armements sont un désordre absolu puisqu'ils conduisent à la guerre qui est le désordre suprême. Il ne sont, par ailleurs, que l'application d'un vieux proverbe latin : « si vis pacem, para bellum ». Si tu veux la paix prépare la guerre.

Nous avons déjà signalé que l'Ordre naturel était une notion complètement étrangère aux hommes politiques qui ne connaissent que l'ordre public qu'ils doivent faire respecter à tout prix. C'est ce qu'applique actuellement le gouvernement anglais à la suite des émeutes récentes ; c'est ce qu'applique aussi le dictateur de la Syrie.

La notion d'Ordre naturel est très féconde parce qu'elle nous signale que quelque chose ne va pas dans notre conduite collective. Elle nous indique que nous avons à changer de cap au contraire de l'ordre public qui est une notion qui nous fige dans une attitude pernicieuse en ce qu'elle ne nous permet pas de réfléchir.

Comment est-il possible que nous puissions porter atteinte à l'ordre naturel ? Parce que d'une part, nous nous servons de la nature et que nous sommes des êtres libres : cette liberté signifie aussi que nous pouvons nous tromper dans notre action parce que nous ne savons pas tout : nous ignorons encore beaucoup de choses malgré le développement des sciences naturelles : la science de l'homme n'existe pas encore ; par ailleurs, nous n'avons pas encore une vue globale de la nature car nous ne savons pas encore ce que nous devons en faire et, comme nous l'avons déjà signalé , les hommes politiques n'ont qu'une idée fort approximative de ce qu'ils doivent faire pour gouverner les Etats et le monde. Alors, c'est le cas de la dire : nous marchons à l'aveuglette.

Quel est donc ce désordre qui accable ainsi notre existence actuelle ? Le monde entier en est atteint, donc il ne peut s'agir que d'une action d'une envergure mondiale : cette action, c'est l'économie ou plutôt notre système économique bien connu.

Nous ne pouvons qu'attirer encore une fois l'attention sur le système proposé par Jacques Duboin, et qu'il a nommé l' « économie distributive de l'abondance ». Monsieur Duboin a vu ce que personne ne semble encore avoir aperçu : c'est que la Révolution industrielle a marqué un profond changement pour l'Humanité : « grâce aux progrès des sciences et des techniques, elle est passée de l'ère de la rareté à l'ère de l'abondance » rendant ainsi totalement obsolète le système économique actuel.

 

16:34 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.