08/11/2010

Les élections américaines

Le Président Obama a ramassé une dégelée au tour intermédiaire des élections de mi-mandat.

Il avait suscité un immense espoir non seulement aus Etats-Unis mais même dans le monde entier. Il avait parlé d'un "changement" et le monde entier était prêt semble-t-il à le suivre. Malheureusement, la déception fut grande lorsqu'on s'est aperçu que le changement en question n'était qu'un changement par rapport à la politique du président récédent.

Ségolène Royal avait obtenu la même réaction en France lors de la sernière élection présidentielle : grâce à ce petit mot magique "changement", elle avait obtenu la confiance du parti socialiste. Malheureusement pour elle, le candidat, Président actuel est venu, lors de la confrontation finale à la télévision, avec ses petits chiffres qui ont définitivement désorienté son adversaire et lui ont fait perdre les élections.

Ni Obama, ni Ségolaine n'ont réussi à mettre le contenu attendu par le peuple dans ce mot magique.Qu'est-ce qu'il en attendait donc ce peuple du monde entier de ce mot. Une Américaine interrogée sur la question y a répondu confusément : elle en attendait un "changement radical" sans autre précision. Mais on peut en déduire que ce changement radical était un changement du système économique. Un changement qui en finisse avec le chômage, avec la misère, avec l'incertitude journalière, avec les crises qu'elles soient financières ou pas, qu'on en finisse avec tout ce désordre.

Qu'on en finisse avec ce système inhumain qu'est le malnommé "capitalisme". Système inhumain parce qu'il ne met pas l'homme au centre de l'économie, parce que l'homme n'a aucune valeur, malgré les protestations véhémentes de l'Occident contre les manquements des autres nations au respect des droits de l'homme

15:46 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.