26/11/2004

Nous en étions restés aux besoins spécifiques et avions

Nous en étions restés aux besoins spécifiques et avions ex&miner le cas des bébés ; mais il y a aussi les malades qui entrent dans cette catégorie : ils ont besoin de médicaments ; les gens bien portants n'ont pas besoin de médicaments et pourtant, ce sont des gens bien portants qui travaillent à leur fabrication, qui en conséquence, retirent des revenus de cette fabrication alors que, par definition, ils n'ont pas besoin de ces articles : contradiction du système dans lequel nous vivons actuellement ; dans l'économie distributive de l'abondance, leur fabrication ne coûte plus rien, ni en travail, ni en recherche puisque les travailleurs de ces deux catégories, de même que tous ceux des zones accesoires comme la distribution, sont rémunérés directement pat la production de la scoiété, c'est-à-dire la production des biens consommables. Actuellement, les malades doivent parfois retirer de leurs pauvres revenus des sommes colossales qu'ils sont bien incapables de donner.a ce propos, que représente votre revenu de travailleur ? Il ne représente rien du tout, sinon l'idée que votre patron se fait de l'utilité qu'il se fait de votre embauche !!! et encore, cette idée a-t-elle été améliorée par les grèves successives qu'ont déclenchées vos syndicats !!! les économistes vous diront qu'elle représente une partie du stock d'or de la Banque nationale : au début du vingtième siècle, c'était encore vrai car, il existait le "franc-or" : l'or contenu dans la pièce de monnaie était effectivement égal à 1 franc ; mais depuis l'or, de multiples dévaluations ont ramener cette valeur à un niveau tel qu'il faudrait un microscope électronique pour encore apercevoir la quantité d'or qu'elle signifie !!! L'on dira encore :"mais votre revenu représente un pouvoir d'achat !" Un pluvoir d'achat de quoi ? Réponse : "mais de tout ce que vous voulez, n'est-ce pas" Plus exactement : de ce que vous pluvez, car, lorsque vous aurez payé les taxes de l'Etat féderal, les taxes de la commune, de la province, de la région, vos retenus de la Sécurité sociale (que nous saluons bien bas au passage comme le plus bel acte de solidarité jamais posé dans notre société égoïste) et tous les services dont vous aurez besoin : le coifeur, le teinturier, le médecin, etc.. tout le monse s'acharnant autant que faire se peut sur vore malheureuse rémunération, il n vous restera plus grand chose pour acquérir ce dont vous avez réellement besoin, à savoir les produits consommables. (à suivre) Dites chers lecteurs, noubliez pa de faire un petit commentaire de temps en temps, gentil ou pas gentil, c'est toujours mieux que rien ; songez que si vous ête jeunes surtout, ily va de votre avenir ! à bientôt.

16:14 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

18/11/2004

Chaque citoyen, dès sa naissance, reçoit un revenu qui lui

Chaque citoyen, dès sa naissance, reçoit un revenu qui lui sera versé jusqu'à sa mort en échange de son travail ; celui-ci est obligatoire pour tous les hommes : cette obligation n'est pas une obligation décrétée par les hommes, mais une obligation imposée par la nature elle-même : en effet, pour aucun homme, la nature ne satisfait spontanément les besoins.Le travail se fait , comme actuellement, en commun : déjà maintenant, les hommes travaillent en coopération ; leur travail donne ainsi lieu à un produit social ; c'est ce produit social qui est transformé en monnaie. Le parti "Vivant", allié au VLD, je crois, propose lui aussi d'établir un tel revenu social ; mais il ne donne pas la source de son financement et, dans le cadre du capitalisme, je crains que ce ne soit pas réalisable.Actuellement se pose un gros problème de chômage. Que devient-il dans l'économie distributive de l'abondance ? Il est évaporé, il ne se pose même plus car, si des travailleurs ont si bien travaillé qu'ils ont pris de l'avance sur la consommation et qu'ils ont constitué des stocks, ils continueront à percevoir leur revenu social et ils pourront se reposer tranquillement en attendant qu'on ait encore besoin d'eux, c'est-à-dire lorsque la consommation du produit qu'ils fabriquent aura repris ; dans le système capitaliste, ils sont drôlement (si l'on peut dire !) pénalisés ; ils perdent une grande partie de leur revenu sans aucun égard, c'est-à-dire qu'on les prive de leurs moyens d'existence, comme s'ils étaient responsables ou de lla mauvaise conjoncture ou de la mauvaise gestion de leur entreprise ! Considérons encore le chômage actuel : les demandeurs d'emploi sont actuellement autour de 450.000, ajoutons-y ,disons quelque deux millions de pensionnés, ce qui fait 2.450.000 Belges qui ne travaillent plus : quelle catastrophe, à entendre les économistes ! employons la méthode de ces gens-là qui est, comme chacun le sait, l'observation et observons la situation actuelle du marché: y a-t-il quelque part une pénurie quelconque ? Non, absolument pas : il ne manque pas un produit dans aucun magasin, on fait une publicité monstre pour que vous achetiez n'importe quoi !!! Qu'est-ce que cela signidie ? Tout simplement qu'il n'y a plus besoin d'autant d'hommes pour produire tout ce dont nous avons besoin et cela, malgré le nombre impresionnant de personnes qui ne travaillent plus !!!! Et l'on nous dit qu'il faut travailler plus tard, ne plus mettre les travailleurs en prépension, reculer l'âge de la pension, travailler 40 heures au lieu des 36 heures actuellement ! mais pour quoi faire donc ??? La réponse doit être claire et nette : pour sauver le capitalisme qui est en train de crever sous l'abondance que "grâce aux progrès des sciences et des techniques" les hommes créent de plus en plus !!!!Autre problème : la durée du travail. Combien de temps faut-il travailler ? Le plus possible, n'est-ce pas, parce qu'il faut de l'argent pour la Sécurité sociale, parce que il faut travailler pour gagner de l'argent, etc..C'est pourtant facile à résoudre : la nature est notre guide ; il suffit de se demander combien de temps la nature exigerait que nous travaillions ! nous travaillons pourquoi ? Pour satisfaire nos besoins : eh bien, c'est facile, nous répond la nature : travaillez donc le temps de satisfaire vos besoins et vous serez en règle avec moi. Pourquoi vouloir faire travailler les hommes quand ce n'est pas nécessaire : voir plus haut sur le chômage.Nous venons d'évoquer la Sécurité sociale : elle est encore en déficit, elle est toujours en déficit : parce qu'il y a les chômeurs : problème résolu puisqu'ils continuent à toucher leur revenus; parce qu'il y a des malades qui coûtent de plus en plus chers à cause de toutes les techniques qui sont à la disposition des médecins, parce qu'il y a les médecins qu'il faut rémunérer, les généralistes, les spécialistes, les chirurgiens, les infirmières qui ne sont "ni connes, ni nonnes" comme elles le disent elles-mêmes, les médicaments qui coûtent très cher, etc..Tout cela est à balayer d'un revers de main, cela n'existe plus dans l'éconopmie distributive de l'abondance : les techniques ? c'est la société qui les fournit, les médecins participent aussi à la rémunération sociale, plus besoin de les payer, les médicaments ? production sociale, plus besoin de Sécurité sociale , elle est réalisée d'office par le revenu social.Nous tombons ainsi dans les beoins pécifiques : les gens bien portants n'ont pas besoin de médicaments ; ceux-ci seront à l'unique disposition des malades ; les bébés ont eux aussi de cette sorte de besoins : des berceaux, des poussettes, des langes, des habits, des jouets, etc.. qui pourront donner lieu à des rémunérations spécifiques ; les personnes âgées aussi seront dans le même cas.(à suivre)

16:17 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2004

L'économie distributive de l'Abondance.Pour bien comprendre

L'économie distributive de l'Abondance.Pour bien comprendre, il faut se pénétrer d'une évidence : l'homme vit sur la Terre ! en voilà une révélation !! T'en as encore beaucoup de pareilles à nous servir ? Vous allez être étonnés, mais on ne s'en est pas encore aperçu et ce fait évident a beaucoup d'importance comme je vais vous le faire voir.L'homme vit sur la Terre : par conséquent, nous devons admettre qu'il ne peut survivre, vivre et se développer qu'en se servant des ressources que la dite Terre met à sa disposition.Ce qu'elle met surtout à sa disposition, ce sont des matières brutes, c'est-à-dire des matières qui comme telles ne sont d'aucune uyilité pour l'homme, des matières qui doivent être transformées en produits consommables.Comment se fait cette transformation ? Par le travail.Le travail est une action de l'homme sur la nature en vue de transformer les matières brutes de celle-ci en produits consommables et ce sont ces produits consommables qui, seuls, ont de l'importance qui seuls ont de la valeur.L'homme ne travaille donc pas pour gagner de l'argent : son but en travaillant, c'est de se procurer des produits consommables.Ceuc-ci sont donc la rémunération naturelle du travail naturelle, parce que c'est tout ce que donne la nature en contrepartie du travail de l'homme.Par conséquent, dit Jacques Duboin, la monnaie doit être la représentation exacte des produits consommables disponibles, de la production.Elle doit être distribuée de manière égale entre tous les hommes ; elle sera ainsi le signe pour chacun d'entre eux que des produits qui lui sont destinés sont disponibles.Les produits prennent ainsi toute leur valeur qui est une valeur humaine et non une valeur monétaire comme c'est le cas actuellement.Nous verrons dans la prochaine livraison, tous les avantages de cette conception et comment elle peut résoudre les problèmes d'aujourd'hui, lesquels sont de faux problèmes parce que ôsé dans le cadre d'un faux système économique.

17:10 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/11/2004

abondance

Kek ksè ksa ?Abondanciste, suivant le Petit Robert, c'est un partisan de la théorie de l'abondance. Maintenant, si vous voulez savoir ce que c'est que l'abondance, vous allez voir le Petit Larousse illustré : la définition est vraiment au top.-Qu'est-ce que ça peut nous foutre cettre abondance ? Que nous siommes tous directement intéressé car elle est à nos portes.L'auteur de cette théorie est Jacques Duboin( 1878 - 1976). En plein dans la Grande Crise - celle de 1930 - il a publié son livre "Libération. des bras à la machine, de la disette à l'abondance, de l'échange à la distribution.". Rien que le titre, c'est déjà tout un programme.Qu'estce qu'il dit ? Que la Révolution industrille, grâce aux progrès des sciences et des tecniques, a permis une production de masse ; mais cette production a un effet néfaste, car elle engendre un phénopmène tout à fait inconnu dans les annales de l'humanité : à savoir la surproduction ; cet celle-ci engendre la chute de la valeur monétaire, et par conséquent des difficultés sociales comme le chômage et la misère qui s'en suit.Les économmistes ont une tout autre opinion sur la question. ce qui les frappe dans la Révolution industrielle, c'est la création de la société anonyme ; celle-ci permet de rassembler d'énormes capitaux qui permettent une production de masse ; mais cette production crée une surproduction . surproduction par rapport à quoi ? par rapport aux besoins solvables.Que faut-il faire disent-ils ? La situation est limide à leurs yeux : il faut, et il suffit, d"adapter la production aux besoins solvables ! Et, dans les années 30, ils ont commencé tout de suite : destruction de la production excédentaire. Et il ne faut pas croire que c'est fini : ils continuent leur petit jeu de nos jours.Tenez, par exemple, cette année, il y a des patates tout roulé, donc abondance de patates (des pommes de terre, pour ceux qui n'auraient pas compris). Mais bravo, c'est une bonne nouvelle, tout le monde va pouvoir en manger (ce qui n'est pas le cas tous les jours : voyez les resto du coeur, les banques alimentaires, etc..) Eh bien, non: ce n'est pas une bonne nouvelle parce que les fermiers ne vont pas gagner leur vie avec cette abondance parce que le prix des pommes de terre va chuter dramatiquement, les prix à la production s'entend. Tels sont les effets de l'abondance : elle tue la valeur monétaire, elle prive de revenu les agriculteurs, elle engendre la faillite des entreprises, des crise économiques sans fin, comme celle que nous connaisons actuellement.Jacques Duboin propose une autre solution: si le capitalisme a démontré sa capacité à produire, il a aussi démontré son incapacité à distribuer ce qu'il produit si bien. Par conséquent, il faut lui sustituer un autre régime qui sera capable, lui, de distribuer l'entièreté de la production : c'est l'"Economie distributive de l'abondance".Les livres de Jacques Duboin sont disponibles à la FNAC sur son website sous la rubriques "Livres anciens ou rares".(à suivre)

18:32 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |