26/11/2004

Nous en étions restés aux besoins spécifiques et avions

Nous en étions restés aux besoins spécifiques et avions ex&miner le cas des bébés ; mais il y a aussi les malades qui entrent dans cette catégorie : ils ont besoin de médicaments ; les gens bien portants n'ont pas besoin de médicaments et pourtant, ce sont des gens bien portants qui travaillent à leur fabrication, qui en conséquence, retirent des revenus de cette fabrication alors que, par definition, ils n'ont pas besoin de ces articles : contradiction du système dans lequel nous vivons actuellement ; dans l'économie distributive de l'abondance, leur fabrication ne coûte plus rien, ni en travail, ni en recherche puisque les travailleurs de ces deux catégories, de même que tous ceux des zones accesoires comme la distribution, sont rémunérés directement pat la production de la scoiété, c'est-à-dire la production des biens consommables. Actuellement, les malades doivent parfois retirer de leurs pauvres revenus des sommes colossales qu'ils sont bien incapables de donner.a ce propos, que représente votre revenu de travailleur ? Il ne représente rien du tout, sinon l'idée que votre patron se fait de l'utilité qu'il se fait de votre embauche !!! et encore, cette idée a-t-elle été améliorée par les grèves successives qu'ont déclenchées vos syndicats !!! les économistes vous diront qu'elle représente une partie du stock d'or de la Banque nationale : au début du vingtième siècle, c'était encore vrai car, il existait le "franc-or" : l'or contenu dans la pièce de monnaie était effectivement égal à 1 franc ; mais depuis l'or, de multiples dévaluations ont ramener cette valeur à un niveau tel qu'il faudrait un microscope électronique pour encore apercevoir la quantité d'or qu'elle signifie !!! L'on dira encore :"mais votre revenu représente un pouvoir d'achat !" Un pluvoir d'achat de quoi ? Réponse : "mais de tout ce que vous voulez, n'est-ce pas" Plus exactement : de ce que vous pluvez, car, lorsque vous aurez payé les taxes de l'Etat féderal, les taxes de la commune, de la province, de la région, vos retenus de la Sécurité sociale (que nous saluons bien bas au passage comme le plus bel acte de solidarité jamais posé dans notre société égoïste) et tous les services dont vous aurez besoin : le coifeur, le teinturier, le médecin, etc.. tout le monse s'acharnant autant que faire se peut sur vore malheureuse rémunération, il n vous restera plus grand chose pour acquérir ce dont vous avez réellement besoin, à savoir les produits consommables. (à suivre) Dites chers lecteurs, noubliez pa de faire un petit commentaire de temps en temps, gentil ou pas gentil, c'est toujours mieux que rien ; songez que si vous ête jeunes surtout, ily va de votre avenir ! à bientôt.

16:14 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

intéressant Je trouve votre point de vue, ou votre compte-rendu extrêmement intéressant...
J'aime tomber sur des propos positifs tels que les vôtres...
si vous passez sur mon blog... vous verrez que je suis un peu l'autre face...
à vous relire régulièrement...
gorgo

Écrit par : gorgo | 28/11/2004

Répondre à ce commentaire

abondance Gorgo! quelle productivité ! tout un blog fait ainsi en quelques jours, ça me dépasse, parce que moi, j'en fais un morceau à peu près tous les huit jours. Merci pour le commentaire: nous sommes à peu près dans le même cas: nous n en recevons guère. je compatis à votre situation -vous allez dire que ça vous fait une belle jambe - je n'ai pas d'autre solution que d'essayer de changer la société ; avez-vous essayer chez Fortis, c'est mon ancienne boîte - je suis pensionné, j'ai 74 ans - je crois qu'ils recrutent pour le moment, mais il ne faut pas arriver là le couteau entre les dents, parce qu'ils n'aiment pas ça du tout ; alors, si vous pouviez montrer quand même une petite apparence de civilisé(?), peut-être qu'ils se laisseraient faire ! Dans le temps, ils étaient fascinés par ceux qui avaient fait "une" année universitaire; naturellement, les temps sont changés et ils n'embauchent plus que des universitaires, mais on ne sait jamais car, ils vont vous faire passer des tests et si votre QI apparaît, ils pourraient peut-être passer sur certaines choses, comme le fait que vous n'ayez pas terminé vos études ; si j'avais été une huile de cette boîte, je vous recomanderais, mais comme je suis un gars de votre espèce et que j'avais déjà ces idées en tête depuis oe début de ma carrière, et que j'ai passé mon temps à faire de la résistance passive, je ne suis pas tout à fait indiqué plour une référence. Comme mon petit-fils était aussi un surdoué avec 132 de QI seulement, ce qui fait qu'il n'est pas trop enquiquinant, j'ai recherché sur internet et j'ai trouvé une association qui aide les surdoués : mais j'avais noté la référence sur mon disque dur, mais il n'a pas trouvé mieux que de clamecer, ce qui fait que je ne sais plus, je crois qu'ils sont domiciliés à Gembloux.
Un point positif : vous vous posez des questions, ce qui paraît être vraiment rare de nos jours, quoique il y a plein de mouvement de revendications comme les alter mondialistes et autres ; mais chacun a sa petite chapelle : tot capita, tot sensus ; j'ai déjà essayé d'approcher les syndicats, mais ils campent sur leurs positions de manière irréductible. La tâche est rude et les ouvriers peu nombreux.
J'ai voulu publier quelque chose : je n'y suis jamais arrivé, j'ai essayé chez 15 éditeurs qui m'ont tous envoyé promener. Du coup, j'ai mis mes réflexions sur internet: mon site est : http://users.swing.be/sw102833/econodet.htm
Vous pourriez peut-être aller y jeter un coup d'oeil et y trouver peut-être réponse à vos questions ? C'est, en tout cas plus complet que ce que je mets sur mon blog.
Quoi qu'il en soit, je vous remercie de votre commentaire et j'espère que j'en recevrez encore d'autre de votre part.
Mes amitiés et à bientôt sur le blog.
Abondanciste.

Écrit par : abondanciste | 04/12/2004

Répondre à ce commentaire

Bonjour abondanciste J'ai fait 7 ans d'université, et suis licencié en philosophie... un doctorat m'aurait bien plu... pour continuer... quoique... il est pas très beau le monde académique.
Je ne travaillerai jamais pour une banque, parce qu'elle représente le pire du système actuel... je ne vous reproche rien, les volontés étaient meilleures de votre temps qu'aujourd'hui, enfin il me semble, et puis aussi, la situation était différente, l'emploi n'était pas un problème, beaucoup de gens vivaient bien... là encore, je suis peut être idéaliste...
Consulter une association venant en aide aux surdoués... pourquoi pas... j'y avait pensé, puis suis tombé sur des sites de mise à disponibilité de surdoués pour les entreprises, pour leurs campagnes de communication, leur restructuration, etc... etc... ça m'a refroidi, mais j'y repenserai...
Je ne suis pas particulièrement contre les entreprises, mais je suis contre la prééminence du bénéfice, contre l'individualisme matérialiste exacerbé, contre l'amalgame travail-rentabilité... tant que les mentalités ne changeront pas, je n'ai rien à faire dans un tel système... les seules concessions que je suis prêt à faire, c'est de travailler dans une association pour jeunes, qui leur donne l'opportunité de se sentir une valeur autre que "source de revenu pour l'état et les patrons", ou de travailler dans le monde culturel, parce que la mémoire est le ciment d'une civilisation...
Je ne manquerai pas de lire votre essai, mais il me faudra un certain temps, car la vie de tous les jours et mes recherches propres m'en prennent énormément... mais je ne manquerai pas de vous faire part de ce que j'en pense, ni de le promouvoir via le net à toute personne que je connais et qui pourrait en retirer quelque chose...
Je suis en tout cas heureux de rencontrer une personne de votre âge actif sur internet et proposant autre chose que ce qu'on nous offre aujourd'hui, également heureux qu'une vie d'expérience puisse s'intéresser aux aboiements d'un jeune idéaliste déçu...
au plaisir de vous lire,
amicalement,
gorgo

Écrit par : gorgo | 09/12/2004

Répondre à ce commentaire

j'oubliais la résistance passive est sans doute le plus souvent le maximum qu'une personne puisse fournir pour vivre dignement tout en gardant ses valeurs... bien que je ne sois pas grand chose, recevez tout mon respect pour ça...

Écrit par : gorgo | 09/12/2004

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.