18/11/2004

Chaque citoyen, dès sa naissance, reçoit un revenu qui lui

Chaque citoyen, dès sa naissance, reçoit un revenu qui lui sera versé jusqu'à sa mort en échange de son travail ; celui-ci est obligatoire pour tous les hommes : cette obligation n'est pas une obligation décrétée par les hommes, mais une obligation imposée par la nature elle-même : en effet, pour aucun homme, la nature ne satisfait spontanément les besoins.Le travail se fait , comme actuellement, en commun : déjà maintenant, les hommes travaillent en coopération ; leur travail donne ainsi lieu à un produit social ; c'est ce produit social qui est transformé en monnaie. Le parti "Vivant", allié au VLD, je crois, propose lui aussi d'établir un tel revenu social ; mais il ne donne pas la source de son financement et, dans le cadre du capitalisme, je crains que ce ne soit pas réalisable.Actuellement se pose un gros problème de chômage. Que devient-il dans l'économie distributive de l'abondance ? Il est évaporé, il ne se pose même plus car, si des travailleurs ont si bien travaillé qu'ils ont pris de l'avance sur la consommation et qu'ils ont constitué des stocks, ils continueront à percevoir leur revenu social et ils pourront se reposer tranquillement en attendant qu'on ait encore besoin d'eux, c'est-à-dire lorsque la consommation du produit qu'ils fabriquent aura repris ; dans le système capitaliste, ils sont drôlement (si l'on peut dire !) pénalisés ; ils perdent une grande partie de leur revenu sans aucun égard, c'est-à-dire qu'on les prive de leurs moyens d'existence, comme s'ils étaient responsables ou de lla mauvaise conjoncture ou de la mauvaise gestion de leur entreprise ! Considérons encore le chômage actuel : les demandeurs d'emploi sont actuellement autour de 450.000, ajoutons-y ,disons quelque deux millions de pensionnés, ce qui fait 2.450.000 Belges qui ne travaillent plus : quelle catastrophe, à entendre les économistes ! employons la méthode de ces gens-là qui est, comme chacun le sait, l'observation et observons la situation actuelle du marché: y a-t-il quelque part une pénurie quelconque ? Non, absolument pas : il ne manque pas un produit dans aucun magasin, on fait une publicité monstre pour que vous achetiez n'importe quoi !!! Qu'est-ce que cela signidie ? Tout simplement qu'il n'y a plus besoin d'autant d'hommes pour produire tout ce dont nous avons besoin et cela, malgré le nombre impresionnant de personnes qui ne travaillent plus !!!! Et l'on nous dit qu'il faut travailler plus tard, ne plus mettre les travailleurs en prépension, reculer l'âge de la pension, travailler 40 heures au lieu des 36 heures actuellement ! mais pour quoi faire donc ??? La réponse doit être claire et nette : pour sauver le capitalisme qui est en train de crever sous l'abondance que "grâce aux progrès des sciences et des techniques" les hommes créent de plus en plus !!!!Autre problème : la durée du travail. Combien de temps faut-il travailler ? Le plus possible, n'est-ce pas, parce qu'il faut de l'argent pour la Sécurité sociale, parce que il faut travailler pour gagner de l'argent, etc..C'est pourtant facile à résoudre : la nature est notre guide ; il suffit de se demander combien de temps la nature exigerait que nous travaillions ! nous travaillons pourquoi ? Pour satisfaire nos besoins : eh bien, c'est facile, nous répond la nature : travaillez donc le temps de satisfaire vos besoins et vous serez en règle avec moi. Pourquoi vouloir faire travailler les hommes quand ce n'est pas nécessaire : voir plus haut sur le chômage.Nous venons d'évoquer la Sécurité sociale : elle est encore en déficit, elle est toujours en déficit : parce qu'il y a les chômeurs : problème résolu puisqu'ils continuent à toucher leur revenus; parce qu'il y a des malades qui coûtent de plus en plus chers à cause de toutes les techniques qui sont à la disposition des médecins, parce qu'il y a les médecins qu'il faut rémunérer, les généralistes, les spécialistes, les chirurgiens, les infirmières qui ne sont "ni connes, ni nonnes" comme elles le disent elles-mêmes, les médicaments qui coûtent très cher, etc..Tout cela est à balayer d'un revers de main, cela n'existe plus dans l'éconopmie distributive de l'abondance : les techniques ? c'est la société qui les fournit, les médecins participent aussi à la rémunération sociale, plus besoin de les payer, les médicaments ? production sociale, plus besoin de Sécurité sociale , elle est réalisée d'office par le revenu social.Nous tombons ainsi dans les beoins pécifiques : les gens bien portants n'ont pas besoin de médicaments ; ceux-ci seront à l'unique disposition des malades ; les bébés ont eux aussi de cette sorte de besoins : des berceaux, des poussettes, des langes, des habits, des jouets, etc.. qui pourront donner lieu à des rémunérations spécifiques ; les personnes âgées aussi seront dans le même cas.(à suivre)

16:17 Écrit par abondanciste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.